Vices et vertus à l’école du pape François : la charité et la jalousie

Dans un livre-entretien réalisé avec le prêtre Marco Pozza, aumônier de la prison de Padoue (Italie), le pape François revient avec justesse sur les sept vertus qui mènent au salut et les sept vices qui leur correspondent et qui aboutissent à la perdition. “Il y a des gens vertueux, il y a des gens vicieux, mais la majorité d’entre nous est un mélange de vertus et de vices”, explique-t-il. “Certains sont doués pour une vertu, mais ont une faiblesse. Parce que nous sommes tous vulnérables”. Aujourd’hui, la charité et la jalousie. (6/7)

Agnès Pinard Legry – Publié le 21/08/21

Qu’est-ce que la charité ? La réponse est simple : elle est l’amour de Dieu pour ce qu’il est et l’amour du prochain. C’est un double mouvement qui n’en fait qu’un. « La charité est une merveilleuse vertu, mais ce n’est pas une prestation ou une aumône à faire pour apaiser sa conscience », met en garde le pape François dans le livre Vices et vertus. « La charité, c’est l’amour, et elle a son origine et son essence en Dieu lui-même : la charité, c’est l’étreinte de Dieu notre Père à tout homme, particulièrement à ceux qui ont une place spéciale dans son cœur, les derniers, les souffrants. »

Solidarité et altruisme sont de splendides vertus « humaines » ; mais la charité est une vertu « surnaturelle ».

Si nous considérions la charité comme une prestation, « l’Église deviendrait une agence humanitaire »», reprend-t-il. Mais l’Église n’est rien de tout cela, il s’agit de quelque chose de différent et de beaucoup plus grand : c’est, dans le Christ, le signe et l’instrument de l’amour de Dieu pour l’humanité et pour toute la création. « Solidarité et altruisme sont de splendides vertus « humaines » ; mais la charité est une vertu « surnaturelle » », conclut le souverain pontife.

À l’opposé de la charité se trouve la jalousie. Comme à son habitude, le Pape utilise un langage imagé pour la définir. « La jalousie et l’envie sont le vice « jaune », jaune comme la jaunisse, cette affection du foie qui fait que vous devenez jaune », avance-t-il. Pensons à toutes les bagarres nées de la jalousie, à toutes les calomnies fabriquées par la jalousie, car la jalousie n’a aucun scrupule. « Elle se débrouille toute seule et, si elle doit tuer, elle tue avec sa langue », affirme le pape François. « Si elle doit salir, elle salira toujours les autres pour qu’ils n’aient pas ce que j’ai, pour qu’ils ne grandissent pas ».