Veillée de Prières pour le Père Olivier Maire

  • mercredi 11 août de 20h30 à 21h30 à la cathédrale en présence de Mgr Jacolin, et sera retransmise sur KTO TV en direct. 
  •  jeudi 12 août aux Sables d’Olonne (église St Pierre) à 20h30
  •  jeudi 12 aoûtLa Roche-sur-Yon (église Notre-Dame) à 21h. 

Père Olivier Maire, prêtre tué en “martyr de la charité”

L’émotion provoquée par l’homicide du père Olivier Maire, retrouvé mort ce lundi en Vendée, traverse la France au-delà de toutes communautés religieuses. Tous ceux qui ont croisé le chemin du prêtre montfortain louent ses qualités humaines : homme de foi et de cœur, « très ouvert et très moderne ».

Père Olivier Maire, la générosité inconditionnelle, une démarche exceptionnelle

Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers. Réfléchissant à la mort du père Olivier Maire, l’archevêque de Poitiers souligne le caractère exceptionnel de la démarche d’accueil de l’ancien provincial des montfortains

La Croix le 10/08/2021 à 14:49 , Modifié le 10/08/2021 à 19:30

Développer tout le potentiel de l’humanité

D’autre part, un engagement pris au nom de la charité chrétienne, d’un cœur ouvert, d’une éthique spécifique, ne peut oblitérer le recours nécessaire à des compétences tout simplement professionnelles. La foi en Dieu ne dispense pas de les susciter et de les mettre en œuvre, elle ne peut être comprise comme en dotant tout croyant de manière spontanée. Ici également, il semble que le père Olivier Maire était en relation avec des autorités judiciaires et médicales.

Mon propos est une conséquence d’une des dimensions de la foi chrétienne : Dieu qui crée le monde le confie à l’humanité, et appelle cette humanité à développer tout son potentiel pour agir sur ce monde comme sur elle-même, afin de travailler à leur croissance.

La foi chrétienne se peut jamais s’apparenter à une pensée magique pour laquelle il suffirait de se mettre à genoux et de joindre les mains pour que Dieu agisse immédiatement. À quoi bon alors avoir, pour lui, créé des êtres libres et raisonnables ? La maladie n’est pas soignée par les prières, mais par des compétences médicales ; la prière soutient les uns et les autres, lorsqu’ils sont croyants, mais ne les dispense jamais d’agir humainement.

Confiance

À l’occasion d’affaires criminelles, comme celle qui vient de s’exprimer en Vendée, et précédemment à Nantes, il convient de ne pas perdre confiance. Confiance d’abord dans les êtres humains, tout particulièrement ceux qui sont en charge de la sécurité publique et de la justice, ainsi que dans les médecins, les psychiatres avant tout ; n’oubliant jamais, parce que chacun de nous en fait l’expérience vis-à-vis de lui-même et dans ses jugements sur autrui, qu’en matière humaine, le savoir doit demeurer humble, l’esprit humain est souvent si compliqué à saisir.

Confiance aussi, et même, dans les personnes coupables de crimes et de délits, qui, par la justice et tout ce qui peut être mis en œuvre, peuvent un jour s’amender. Enfin, confiance et respect pour des hommes et des femmes tel Olivier Maire capables de montrer que le service de la confiance inconditionnelle en chacun ouvre le cœur au-delà de soi-même.