La parole de Dieu nous accompagne (P Verkys)

Jésus affirme : «Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour »

Jn 6,44.

Chers frères et sœurs bien-aimés,

Ce dimanche nous commençons à méditer sur le discours de Jésus sur le Pain de Vie . Pour notre méditation, j’ai souligné deux points importants : la gratuité du salut et le Christ sacrement ou principe universel de salut.

Jésus affirme : «Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour » Jn 6,44. Tout y est. Nous n’avons pas à blasphémer ceux qui ne croient car ce n’est évident pour tous. Certains contemporains de Jésus, malgré les miracles qu’il a opérés sous leurs yeux , n’ont pas cru en lui. Non pas
qu’ils n’ont pas vu. Ils sont bloqués, fermés limités à leur propre raisonnement sans vouloir s’ouvrir . Tout homme qui se bloque et ne peut pas s’ouvrir ne peut pas avoir la foi ou s’il semble l’avoir déjà, ne peut pas grandir dans la foi. Il est fermé à la grâce et à la voix de Dieu. « Aujourd’hui ne fermons pas notre cœur mais écoutons la voix du Seigneur ». Sans l’humilité de l’homme, celui-ci ne peut pas rencontrer Dieu ou le reconnaître. Disons merci à Dieu pour la foi que nous avons.


C’est pourquoi saint Paul dit dans l’épître aux Romains qu’ils sont inexcusables car tout ce qu’on peut savoir de Dieu, il le leur a fait connaître mais ils sont restés fermés sur leur propre intelligence.

Avec les disciples d’Emmaüs


Pour entretenir cette foi en nous Jésus se donne à nous comme Pain de la Vie non seulement pour la vie éternelle que nous ne pouvons pas obtenir sans lui mais déjà pour la vie ici-bas. Cet Aliment de salut nous soutient pour la traversée ici-bas. Jésus n’a pas dit je suis le pain mais « le Pain de la Vie » ou le Pain Vivant. C’est-à-dire le principe qui fait vivre et comme un enfant , ouvrons-nous et laissons-le profondément nous faire vivre.


Nos problèmes familiaux, professionnels, intellectuels, spirituels, sanitaires, sociaux, relationnels….Il peut les féconder pour nous aider à les traverser. Ayons confiance et ayons foi en nous abandonnant et surtout en lui demandant sa lumière pour discerner sa présence même dans nos ténèbres ou les ténèbres de la vie. Notre monde en réduisant tout l’évangile à l’amour du prochain sans vivre de Dieu , en le mettant de côté se trompe car le bien de l’homme ne peut pas le sauver ; l’homme ne peut pas se sauver tout seul. Il est pécheur et sans la grâce de Dieu il lui est impossible de
choisir de façon irréversible le bien et de l’accomplir sans faute. C’est d’ailleurs pourquoi Dieu a envoyé son Fils.

Le Christ en se donnant comme Pain de la Vie, celui qui l’a en lui ne peut pas être rejeté par le Père. Non seulement que de lui nous recevons la grâce pour mieux nous rapprocher de Dieu mais à cause de son Fils Dieu nous prendra près de lui