« Ne crains pas, crois seulement »

« Ta foi t’a sauvée ».

Ces mots de Jésus à Jaïre retentissent de façon particulière aux oreilles du croyant. Ils appellent à la confiance totale en Dieu et à la quiétude. Ce n’était pas seulement la fille de Jaïre qui était à la dernière extrémité. Il y a bien Jaïre lui-même qui ne savait plus quoi faire sinon aller vers ce « Jésus » dont il a entendu parler. Celui-ci lui donne espoir en se mettant en route mais certainement pas au rythme qu’aurait voulu ou souhaité Jaïre. Il a pris le temps de s’attarder à s’adresser à une femme à qui il a procuré la guérison. Dieu qui est proche de nous et qui ne veut pas notre mort comme le dit la première lecture de ce dimanche prend à nos yeux parfois son temps. Le rythme de Dieu est souvent différent du nôtre : « Car vos pensées ne sont pas mes pensées, et mes voies ne sont pas vos voies, oracle de Yahvé. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant sont élevées mes voies au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées » Is 55,8-9. Il nous faut parfois persévérance et patience pour voir la puissance de Dieu à l’œuvre.
C’est par la foi qu’on est sauvé. Jésus dit à la femme qui souffrait d’une perte de sang depuis douze ans sans trouver de remède : « Ta foi t’a sauvée ». Ce salut dont parle Jésus est tout aussi valable pour une intervention de Dieu dans nos que pour le salut éternel qui nous est réservé mais que nous ne pouvons obtenir sans la foi.

Prions pour nos proches et les membres de notre communauté en proie à la souffrance afin qu’ils s’accrochent fermement au Seigneur et trouvent soulagement et force.
Bonne semaine