Les punchlines de Mgr Aupetit face à Jean-Jacques Bourdin

Vaccination, loi de 1905, Notre-Dame… Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, était l’invité ce mardi 15 juin de Jean-Jacques Bourdin sur le plateau de BFMTV et RMC.

Mgr Michel Aupetit, l’archevêque de Paris, a répondu directement et avec simplicité aux questions de Jean-Jacques Bourdin, ce mardi 15 juin, sur le plateau de BFMTV et RMC. Le vaccin contre le Covid-19 ? « Oui j’encourage mes fidèles à se faire vacciner, surtout les plus vulnérables », a confirmé l’archevêque de Paris. La position de l’Église à l’approche des prochaines élections. « Nous sommes pour la liberté de conscience mais il faut éclairer cette liberté de conscience », a-t-il souligné avant de lancer : « On ne donne pas de consigne de vote mais des éléments de discernement pour que les gens puissent exercer leur liberté. Voilà comment fait l’Église depuis toujours ».

La loi de 1905 nous protège tous.

Faut-il limiter l’expression publique de l’appartenance religieuse ? « Puisqu’on peut manifester dans la rue ses opinions, pourquoi ne pourrait-on pas manifester notre foi ? », s’est interrogé Mgr Michel Aupetit tout en précisant que les processions catholiques étaient pacifiques. Concernant les débats sur le projet de loi séparatisme et le risque de bouleversement que cela peut entraîner en France sur la laïcité, il a déclaré simplement : « La loi de 1905 nous protège tous. Les amendements faits en 1907 l’ont été pour que justement la vie en société soit possible entre tous ». Élargissant la question sur l’immigration posée par Jean-Jacques Bourdin – qui mentionnait un sondage dans lequel 67% des Français estimaient que l’immigration coûte plus à la France qu’elle ne lui rapporte – Mgr Aupetit s’est interrogé sur les raisons de cette inquiétude, cette méfiance. « Ces cultures, différentes de la nôtre, nous obligent à revisiter notre propre culture. Si nous étions aussi sûrs de notre culture, nous n’aurions pas peur. Pourquoi avons-nous peur ? Parce que nous ne connaissons plus rien. Quel est le fond culturel, le fond spirituel ? Quand on a un déficit culturel on est sur la défensive. Mais si nous étions sûrs de notre culture, de notre religion, de notre vie spirituelle, nous n’aurions pas peur. Si nous avons peur c’est que nous sommes désarmés ».

Tandis qu’une messe est célébrée à huis clos le 16 juin à Notre-Dame à l’occasion de l’anniversaire de la dédicace, l’archevêque de Paris lance également un nouvel appel à la générosité. Tout simplement car l’appel aux dons actuellement en cours concerne la restauration de l’édifice… mais pas l’intérieur. « À l’intérieur de Notre-Dame il y avait de la vie : la lumière, le son, l’orgue… C’est ce qui fait vivre la cathédrale et pour la restaurer nous avons besoin de dons ». Pour une réouverture en 2024 ? « Oui, nous partons sur une réouverture en 2024 », a confirmé l’archevêque de Paris.

Agnès Pinard Legry – Publié le 15/06/21 – Mis à jour le 15/06/21 (Aleteia.org)