Le mot de la semaine

En ce onzième dimanche du temps ordinaire de l’année B le fil d’Ariane qui traverse les lectures de notre liturgie est bien l’Espérance. Espérance malgré la petitesse de la tige plantée sur une montagne surélevée ; espérance malgré la petitesse et la fragilité de la semence jetée à terre ; espérance malgré le clair obscur de la foi. Mais il ne peut pas avoir d’Espérance sans CONFIANCE ni PERSEVERANCE. Notre vie de foi se vit dans la confiance en Dieu qui veille au grain, grain qui en poussant devra affronter le froid de l’hiver , la grêle , la neige, la tempête, la chaleur, les bêtes et qui pourtant parviendra à donner des épis , de bons fruits pour nourrir tant de personnes . Nous affronterons comme le grain les âpretés de l’existence mais il faut tenir dans la foi afin d’obtenir la récompense promise. RIEN SANS PEINE. Que les rudesses de la vie ne nous amènent pas à chercher nos consolations ailleurs sinon qu’en Dieu. Il a dit a saint Paul « ma puissance se déploie dans la faiblesse ». Les fragilités font partie de notre existence et elles ne veulent pas signifier l’absence de Dieu.
Je suis le Seigneur