La prison est-elle devenue dégradante ?

Extrait d’une interview (Radio Notre-Dame, 8 juin)

En France, la prison doit être punitive. Céline Marcel explique trivialement que dans l’imaginaire collectif il y a cette idée selon laquelle « en prison tu dois en baver. » La sortie n’est pas préparée, sous-entendue la réinsertion dans la société. Par ailleurs Corinne Rostaing comme Céline Marcel considèrent toutes les deux que l’emprisonnement est trop systématique en France. La sociologue précise que parmi les personnes incarcérées il y a majoritairement des « personnes de milieux défavorisées », présentes pour « de courtes peines » et qui « récidiveront à leur sortie »

Céline Marcel considère que l’emprisonnement systématique, même pour de plus petits délits vient de plusieurs mythes. Le premier est de penser que « nous sommes dans une société de plus en plus insécurisée, or les statistiques montrent que ce n’est pas le cas », et le second, profondément porté par les responsables politiques est de voir la prison comme « une solution aux problèmes de délinquance « . Or selon elle, les recherches montrent que la prison n’est pas la réponse adaptée dans certaines situations notamment pour les petits délits et que c’est au contraire un facteur de récidives car « 60% des sortants de prison qui récidivent dans les 5 ans. » Il peut être intéressant de réfléchir à des alternatives comme « le travail d’intérêt général, les peines de probation avec un accompagnement des personnes sur les problématiques que les ont poussé à passer à l’acte »  explique encore Cécile Marcel. (directrice de l’observatoire international des prisons)

Pastorale des prisons

Voici quatre aspects de la pastorale des prisons :

  • Avec les équipes d’aumônerie, la pastorale des prisons a pour mission d’être une présence d’Église auprès des personnes incarcérées.
  • Avec le Secours Catholique, la pastorale des prisons vient en aide aux plus démunis des détenus ; et ils sont nombreux dans ce cas.
  • Avec le réseau ONÉSIME, la pastorale des prisons continue, après la détention. Elle engage le diocèse dans l’accompagnement et la réinsertion de ceux qui sortent de prison.
  • Enfin, la pastorale des prisons a le souci d’éveiller les catholiques du diocèse à la miséricorde vis à vis des personnes détenues et de celles qui sortent de prison : “que leur regard sur ces personnes soit celui du Christ”.

La mission des catholiques engagés auprès de personnes incarcérées s’inscrit dans le message biblique de libération. Elle ne nie pas les difficiles problèmes que posent les prisons et les trop nombreuses personnes victimes de la délinquance. Mais elle s’appuie sur l’idée que toute personne humaine doit avoir devant elle un avenir possible.

Les catholiques sont invités à se souvenir des paroles du Christ : « j’étais en prison et vous êtes venu me voir » (Mt 25, 36). Chacun, pour sa part, doit œuvrer en vue de la libération de tous par un travail de réconciliation avec soi-même et avec la société.